La population civile du groupement de Miti demande qu’une enquête soit ouverte pour dénicher les auteurs de l’assassinat Mme Mwamini RWABIKA Pascasie la femme d’un changeur de monnaie à Miti centre. La population en colère demande aussi le départ sans condition des militaires qui résident à Miti ainsi que le remplacement des autres services de sécurité affecté à Miti.
Les habitants de cette partie du territoire de Kabare promettent des actions de grandes envergures si les autorités compétentes ne prennent pas en compte leurs revendications.
C’est ce qui ressort dans une lettre de la population civile de Miti lue publiquement avant l’enterrement de Mwamini Rwabika ce vendredi 21 avril.
La population civile du groupement de Miti compte adressée cette lettre à l’autorité provinciale pour que justice soit faite.
Noter que Mwamini RWABIKA Pascasie a été assassinée par des hommes armés non autrement identifiés lors d’une attaque menée contre sa famille la nuit de jeudi à ce vendredi 21 avril aux environs de 22 heures.
Ces malfrats ont tiré sur la victime lorsqu’elle est sortie de sa maison en criant au secours quand ces hommes armés exigeaient de l’argent à son mari.