Dons Secourables pour les Indigents

10 octobre 2017

La santé mentale au travail

La santé mentale au travail est le thème de la Journée mondiale de la santé mentale 2017. Celle-ci est marquée chaque année le 10 octobre.

"Sans santé mentale et sans bien-être, il n'y a pas de vraie santé"

IL existe des interventions qui permettent de réduire la détresse physique et mentale des individus et les pertes qu'elle cause à la société. Pourtant, on constate qu'il subsiste une proportion importante de personnes atteintes de troubles mentaux qui ne bénéficient pas du traitement dont elles auraient besoin.

 

Posté par mparanyi à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


17 août 2017

RDC : Le Gouvernement Interdit l’importation et la commercialisation des poissons « Tilapia »

Le  poisson « Tilapia », l’un des  plus consommés en république démocratique du Congo est proscrit d’importation et de commercialisation sur toute l’étendue du territoire national. La  décision émane du ministre d’Etat en charge du commerce extérieur, Jean Lucien Busa. Ces poissons concernés par la décision, sont ceux qui  proviennent de la Colombie, de l’Egypte, d’Israël et de la Thaïlande.
Les secrétariats généraux des ministères du commerce extérieur, de l’économie nationale, de l’agriculture, de pèche et élevage, de la santé publique, les entreprises publiques notamment, l’office congolais de contrôle, la direction générale ses douanes et accises ainsi que la police nationale congolaise sont appelés à veiller au strict respect de cette décision, pour anticiper les questions sanitaires des tous consommateurs au niveau du territoire congolais.

Posté par mparanyi à 13:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2017

Urgent : Crépitement des balles à la prison centrale de Bukavu (au moins 3 morts)

Urgent : Crépitement des balles à la prison centrale de Bukavu

A la prison centrale de Bukavu des tirs nourris de balles se font entendre depuis 14 heures, ce vendredi 28 juillet 2017.

Selon un confrère sur place, il s’agit d’une évasion des prisonniers dont le bilan et les causes ne sont pas encore connus. La tension est vive, les militaires au tour de cette maison carcérale tirent plusieurs balles pour tenter d’effrayer les pénitentiaires restés.

Les détails dans les prochaines heures

Posté par mparanyi à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2017

KALEHE : Les sinistrés de Kalehe, toujours sans abris

Plus de 150 familles victimes  de la catastrophe naturelle de 2014 à kalehe vivent toujours dans des conditions difficiles. Elles n’ont ni nourritures ni habits pas même des médicaments en cas de maladie.

Sur place, des maisonnettes  en paille dans lesquelles plus de  six personnes vivent sont visibles devant le bureau de l’administrateur du territoire de Kalehe  à Ihusi. Les conditions sanitaires dans ce camp de fortune sont déplorables.

Ces sinistrés renseignent que de fois ils passent des nuit sans manger ce qui occasionne de fois de cas de décès.  Selon une déplacée vivant dans ce camp suite au manque de nourriture, une femme venait de mourir après avoir mangé des maniocs crus.  Elle  indique que pour trouver de quoi manger ils sont obligé  d’aller cultiver pour d’autre personnes qui leurs donne  de la nourriture.

Elle demande aux personnes des bonnes volontés et aux organisations humanitaires  de leur venir en aide.

Pour sa part l’administrateur du territoire de Kalehe  Gérard Kitungana fait savoir que le plaidoyers continuent pour trouver un endroit où ces familles vont être installer.

Pour rappel c’est depuis 2014 qu’une pluie torrentielle avait ravagé des maisons, des champs et beaucoup des personnes avaient perdu la vie. Jusqu’à présent  les sinistré de cette pluies reste sans abri et ne savaient plus quoi faire.

Posté par mparanyi à 13:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2017

Sud-Kivu : La hausse du prix des unités réduit la communication pour les habitants de Bukavu

Trois maisons de télécommunication (Airtel, Orange et Vodacom) sont opérationnelles dans la province du Sud-Kivu. Et pourtant, la hausse du prix d

es unités actuellement limite la communication à plusieurs habitants de la province. A quoi serait due cette hausse ? Certains l’attribuent à la dépréciation du franc congolais au profit du dollar américain dont la valeur est en train de changer du jour au lendemain.Gauche

Un agent à la société Airtel se dit étonné de l’inflation du dollar qui perturbe au quotidien les activités économiques.

« On se réveille le matin, on se rend compte que le taux de change a monté. Avant-hier, nous vendions 10 gigabytes  à 48 dollars américains pendant que le taux était à 1450Fc. Aujourd’hui, nous les vendons à 50 dollars. Tout est en train de monter le prix, nous ne savons pas où nous allons.  Avec ce taux, nous nous rendons compte que nous ne gagnons plus rien »,  s’est-il plaint.

A la question de savoir pourquoi les mégabytes coûtent moins cher que les unités, un revendeur à la Société Kotecha révèle que cela dépend de la demande des consommateurs entre les deux produits.

« Les mégabytes coutent moins cher que les unités parce qu’ils sont moins utilisés que les unités. Si on les vend au même prix que les unités, ils risquent d’expirer et pourtant, il y a beaucoup d’intérêt dans la vente des mégabytes que des unités et nous en sommes satisfaits », a-t-il expliqué sous anonymat.

Pour les consommateurs, c’est un regret total. Selon eux, les réseaux étrangers l’emportent aux nôtres dont on n’est plus capable d’acheter des unités avec 100 francs congolais.

« La population en a marre ici chez nous. Avec 100Fc, on n’est plus à mesure d’acheter des unités alors que, par rapport aux réseaux étrangers tel que MTN du Rwanda, le prix des unités reste très bas. Nous sommes vraiment pénalisés. Le chômage pèse sur la population et à cela s’ajoute la dévaluation de notre monnaie », a déploré Badesire Shindano, un consommateur.

M.Dieudonné, revendeur d’unités rencontré dans sa boutique à la place de l’Indépendance, condamne l’incapacité du gouvernement à gérer cette question devenue une croix pour la population congolaise.

« Les vendeurs tout comme les clients, nous souffrons tous. C’est comme si cette dépréciation ne dit rien à nos dirigeants. Nous nous demandons jusqu’où nous allons en arriver. Le gouvernement devrait rabattre le taux afin de faciliter aux clients d’accéder aux unités pour communiquer et nous pourrons en bénéficier aussi », a-t-il insisté.

Pour rappel, depuis septembre dernier, une carte de cent unités qui s’achetait à 1000 francs congolais coute aujourd’hui 1600Fc. Le taux de change pour un dollars américain était à 900Fc, aujourd’hui se retrouve entre 1500 et 1600 francs congolais.

L’opinion se demande pourquoi une telle situation en RDCongo au grand silence des gouvernants

Posté par mparanyi à 13:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 juillet 2017

IDJWI (Sud-Kivu) : L’accès difficile à l’eau potable cause d’énormes dégâts à la population

Les populations des ilots Boza, Bwina, Kilala, Mulamba, Kinyabalanga, Irhe et Nyamizi  parcourent de longues distances pour s’approvisionner en eau potable au Rwanda ou à Lugendo vers Birava ; faute de quoi elles puisent les eaux du lac Kivu.

Cette eau utilisée pour les besoins ménagers, expose les familles  à des maladies hydriques, aux noyades mais aussi à des risques liés à l’insécurité pendant la recherche.

Posté par mparanyi à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

FIZI : Situation humanitaire alarmante, 9 personnes déjà mortes

La situation humanitaire des personnes qui avaient fuit leurs domiciles à causes des affrontements entre les FARDC et les rebelles qui reste inquiétante.

Selon la société locale, certains de ses habitants ont regagnés leur domicile  tandis que d’autres sont encore en brousse sans assistance.

Neuf personnes seraient même déjà mortes à cause de ces mauvaises conditions de vie. La plus part  de ces déplacés sont regroupé à Baraka et à Fizi centre selon la société civile.

L’Association Dons Secourables pour les Indigents est entrain de réunir les moyens nécessaires pour ces vulnérables !

 

Posté par mparanyi à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2017

Walungu : 3 morts et des blessés dans un accident de circulation sur la route nationale n° 2

Trois personnes sont mortes et plusieurs autres blessées dans un accident de circulation sur la route nationale n°2 au lieu communément appelé « cha ba choux », en territoire de Walungu, ce samedi 8 juillet.

Les témoins renseignent qu’il s’agit d’un camion en provenance de Bukavu qui transportait des sacs de farine et des passagers au-dessus des colis en direction de Walungu et qui s’est renversé à cet endroit.

 

Posté par mparanyi à 17:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 mai 2017

Bunyakiri : Un mort et deux blessés dans des affrontements entre des miliciens Raiya Mutomboki

Dans la matinée de ce mardi 23 mai, le commandant Mweke Atobaibwa a été abattu au cours des  affrontements entre les troupes de la milice Raiya mutomboki (RM) basées dans le groupement Musenyi en chefferie Buloho.

Le président de la Société civile de Bunyakiri, Didier Kitumaini, renseigne qu’il s’agit d’un groupe dirigé par un commandant Shabani qui a attaqué l’aile dirigée par Mweke Atobaibwa, tous

appartenant à la milice RM. Celui-ci a reçu des balles et en est mort sur le champ.

« Des tirs nourris ont retenti vers  5heures  du matin, ce mardi 23 mai quand la position du  générale Mweke  s’est  vu attaqué  par la troupe du général  Shabani.  Au cours des affrontements, le   générale Mweke Atobaibwa  a trouvé  la mort sur le champ  et  deux  de   ces éléments  gravement   blaisés. Aucun  bilan du côté des attaquants n’a été signalé (…) Les deux blessés ont été conduits à l’hôpital général de référence de Bunyakiri où ils suivent les soins» a précisé Didier Kitumaini.

Posté par mparanyi à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2017

Bukavu: Un mari et sa femme tués par des bandits en armes à Panzi

Trois personnes ont été fusillées  par des hommes  armés la nuit de mardi à ce mercredi 17 Mai à Panzi en commune d’Ibanda. Deux d’entre elles  viennent de décéder ce matin. Les bandits eux ont pris fuite.  Les personnes décédées sont un mari et sa femme.

Dans cette matinée, une vive tension s’observe dans le quartier Panzi. Des jeunes en colère barricadent la route et la police intervient en usant du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Posté par mparanyi à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]